L’enseignante

Diplomée d’un CQP ALS et formée au Pilates Body & Flow auprès de Nathalie Bidoia-Pompele (L’Atelier Pilates, Toulouse), je suis certifiée professeure de Pilates au sol Mat 1, Mat 2 et petits matériels. Le Pilates que j’enseigne met l’accent sur la pédagogie, le ressenti et la précision afin d’offrir à mes élèves toutes les clés pour acquérir une meilleure conscience corporelle et progresser le plus justement possible. Toujours en chemin, je trouve dans l’enseignement du Pilates une source de créativité et de réflexion autour du bien être corporel particulièrement enrichissante à vivre et à transmettre.

Pourquoi je fais du Pilates?

Ma rencontre avec le Pilates et mon choix de passer du coté de la transmission sont l’aboutissement d’un long cheminement personnel et professionnel au cœur duquel la question du respect de soi et de ce qui me parait juste et donne sens résonnent très forts.

Mon parcours a débuté dans une toute autre voie puisque j’ai suivi des études de sociologie poussées jusqu’au master. Un premier grand coup de cœur dans ma vie n’ayant malheureusement pas débouché vers une réalité professionnelle satisfaisante et épanouissante. Rester confiné dans un bureau toute la journée devant un ordinateur à analyser des données ce n’était pas pour moi ! J’aime beaucoup réfléchir et « faire marcher ma tête » mais j’aime aussi bouger et j’ai besoin de partager, de rendre mon travail vivant de par les interactions que j’ai avec les autres; de le confronter au réel, de sentir que ce je fais a du sens et que tout ça est utile socialement.

Les pratiques corporelles, holistiques, autour du bien être, ont depuis toujours fait partie de mon univers. La danse contemporaine d’abord, puis des pratiques plus gymniques, dynamisantes et « explosives ».

La sophrologie ensuite, qui m’a permis de développer une approche plus sensible du corps, et enfin le Pilates. Ma rencontre avec le Pilates résonnait un peu comme une évidence car cette pratique était au croisement de toutes celles que j’avais expérimentées auparavant alliant tonicité, conscience corporelle, calme et fluidité.

Mais le véritable coup de cœur et ce qui a conditionné mon engagement dans cette pratique repose énormément sur la qualité de transmission que j’ai reçue : à la fois exigeante, précise, fine et sensible, loin de toute idée de performance et nourrie de pratiques corporelles multiples telles que la danse, le yoga ou encore la technique Alexander.

Le Pilates a d’abord été pour moi particulièrement curatif. Comme beaucoup de personnes, je suis « beaucoup dans la tête », le cerveau est toujours en action et le mental est très présent. J’étais également beaucoup dans mon corps mais de façon trop explosive, dans la puissance et la force. Résultat, je dispersais mon énergie et me retrouvais vite épuisée.

La pratique du Pilates m’a permis d’harmoniser mon énergie grâce notamment au jeu de la respiration qui permet de lier le corps et l’esprit. La prise de conscience de mon centre d’énergie et son renforcement m’ont littéralement renforcée et recentrée. De mon centre émane une force plus profonde qui me nourrit intérieurement. Cette force intérieure m’a permis de développer une meilleure confiance en soi influencée certainement par tout le travail d’ancrage et d’équilibre effectué lors de la pratique.

Pour une personne comme moi de nature cérébrale et aérienne c’est extrêmement bénéfique ! En pratiquant, je me sens plus enracinée, plus équilibrée. Lorsque les exercices s’enchaînent dans la concentration, la précision et la fluidité, je ressens une joie dans le mouvement. Le fait d’être dans mon corps et dans le présent me donne souvent l’impression que la notion du temps change pour passer plus vite.

Sur un aspect plus physiologique, le Pilates m’a également beaucoup apporté. Je suis mieux posturée au niveau de ma colonne (moins cambrée et plus redressée) et j’ai l’impression d’avoir corrigé une bonne partie de mes défauts d’alignement. J’ai également considérablement réduis mes tensions musculaires localisées dans les trapèzes, les lombaires et les hanches. Enfin, grâce au travail d’autograndissement, je me sens beaucoup plus étirée et légère.

En pratiquant le Pilates, je sens que je me respecte et que je fais du bien à mon corps. Aujourd’hui, en tant qu’enseignante, j’ai à cœur de partager les valeurs autour du Pilates dans la lignée de l’enseignement que j’ai reçu, la qualité et la visée d’autonomie, en proposant des cours en petit nombre et en mettant l’accent sur une pédagogie précise pour donner à chacun les clés permettant de développer sa conscience corporelle et aider à se sentir mieux dans son corps.

Enseignante adhérant à l’APPOC